JAPON

Il y a 21 produits.
       

Déscription

Au 9ème siècle, les moines bouddhistes introduisent le thé sous la forme de galettes à la manière de Lu Yu. Au 12ème siècle, un moine Eisai (1141-1215) importe des graines de théier et lance la théiculture dans l'archipel nippon, tout d'abord sur l'île de Kyushu, puis sur celle d'Honshu (à Uji, près de Kyoto). A cette époque, on consomme le thé comme en Chine avec les mêmes ustensiles, importés de Chine. Le thé séduit le milieu shogunal pour devenir central dans la vie des Samouraï dès le 13ème siècle. Le "maître du thé" pratique la cérémonie du thé dans un but de purification, ayant pour fin de se donner de la puissance. Au 15ème siècle, la cérémonie du thé est devenu un rituel pompeux, sujet à concours. C'est à ce moment là qu'on tend à retourner aux origines monastiques zen par un cérémonial plus épuré. On passe alors de la salle d'apparat au pavillon de thé, "soân" (la maison des pauvres), qui se trouve dans le fond d'un jardin à l'écart du monde. On prépare le thé Macha, un thé vert en poudre, en utilisant des ustensiles rustiques en appliquant de nouvelles conceptions comme le "wabi". Le concept se résume ainsi : "la beauté glacée et flétrie", autrement dit, il s'agit d'appliquer la beauté et la valeur à ce qui est imparfait, irrégulier et incomplet. La préparation du thé est hautement spirituelle à cette époque au Japon avec 4 principes fondamentaux : Harmonie (wa), Respect (kei), Pureté (sei) et la synthèse des trois : Sérénité (jaku).

Le thé Japonais est un thé essentiellement (à 80%) traité par un procédé de passage à la vapeur, refroidissement, roulage et séchage. Ce qui lui permet de conserver sa couleur verte d’origine, son arôme très particulier et son goût subtile. Je réaliserai un article prochainement, concernant ces techniques de fabrications, assez complexes mais tellement nécessaire pour la qualité des thés Japonais.

Le thé vert est classé en plusieurs variétés selon la partie de la plante utilisée, la période de récolte, la méthode de récolte et le procédé de transformation.

Les principales variétés : 

 

Le « GYOKURO » Le meilleur thé Japonais. Dans les champs de thé, les théiers sont couverts pour les protéger des rayons du soleil ce qui permet d’en diminuer les composants astringents et de favoriser les composants doux. Sa fabrication est la même que pour le Sencha.

 

Le « MATCHA » Thé réduit en poudre très fine, qui est fabriqué en séchant les feuilles de thés qui ont comme pour le Gyokuro été couvertes. Ce thé est principalement utilisé pour la cérémonie du thé.

 

Le « SENCHA » Thé typique Japonais, le plus populaire. Il est fabriqué à partir du « SHINCHA » .Plus il est de qualité et plus il est riche en goût et en arôme subtile.

 

 

Le « BANCHA » Bon équilibre d’amertume et de douceur. Issu des récoltes de l’été et de l’automne, son procédé de fabrication est le même que pour le Sencha. Mais autrefois on appelait Bancha, le thé que chaque région produisait pour sa propre consommation.

  

Le « HOUJICHA ou HOJICHA »  Ce thé est un thé Sencha ou Bancha fortement grillé. Son arôme et son goût frais en font un thé idéal pour l’après repas.

 

Le « GENMAICHA »  Mélange de Sencha ou de Bancha avec des grains de riz grillés qui lui donne son arôme tout particulier, un goût grillé très prononcé.

 

Le « KUKICHA »  Procédé de fabrication similaire au Sencha, mais avec les tiges de feuilles uniquement, thé peu chargé en tanin et avec très peu de théine.

 

Le « KAMAIRICHA »  Les jeunes feuilles ne sont pas passées à la vapeur, mais roulées en les torréifiant dans un chaudron, pratique très courante pour les thés vert Chinois. Ce thé n’a pas l’arôme caractéristique des thés jeunes comme le Sencha, son parfum est beaucoup plus frais et beaucoup plus florale.

 

Le « KOUCHA ou KOCHA » Thé noir, fermenté comme nous les connaissons chez nous, thé à la robe sombre ayant un peu d’astringence.

 

Le « TAMRYOKUCHA» est un thé produit suivant la méthode chinoise, où les feuilles sont torréfiées au lieu d'être passées à la vapeur.

Ce thé est très peu répandu au Japon. Ce thé développe une liqueur soyeuse et subtile avec une grande richesse des parfums et des arômes qui comblera les amateurs.

produits par page